Loisir ou compétition le H.A.C. saura vous faire aimer le foot !

Le DOSSIER D'INSCRIPTION 2017/2018 est en ligne !! Vous pouvez le télécharger sur notre site ou en suivant ce lien. Renseignements complémentaires au 06.08.37.00.30 ou au 06.07.46.50.36 Pour nous rencontrer, nous sommes au Stade BAQUET : les Lundi, Mardi, Mercredi et Vendredi de 17H30 à 20H00.

Infos club

L'histoire du club

|
Écrit par webmaster@foot-hac.com

Le Houilles Athlétic Club, un club déjà centenaire…

C'est Géo DUMONTEIL , issu de l'athlétisme qui a créé le Houilles Athlétic Club en 1913. On peut évidemment remarquer que les initiales imitaient celles du club du Havre, le doyen des clubs français. Malheureusement, Monsieur DUMONTEIL est mort au champ d'honneur pendant la Première Guerre mondiale. L'activité du club repart en 1920 avec M. CLAUDON qui sera président pendant six années, de 1920 à 1926. L'essor du club est important car le football commence à se faire une place au soleil ! M. PLATZ assure alors un mandat de quatre années ,de 1926 à 1930 ,pendant lequel le club obtient ses meilleurs résultats ; profitant de son statut de club ayant déjà un vécu certain, le HAC maîtrise ce nouveau sport en plein essor

C'est sous la présidence, très longue, de M. LAFON que le HAC va écrire les plus belles pages de son histoire. Tout d'abord, le HAC est Champion de Paris à l'issue de la saison 1933-34. En 1939, c'est l'année faste !

Parmi les clubs dans l'ombre le Houilles Athlétic club montre le bout de son nez !

Au café de la mairie (siège social du club), tenu par le bouillant "barman" Barrié, chaque semaine les dirigeants se réunissent afin de former les équipes qui doivent jouer le dimanche suivant et étudier les moyens les moins onéreux quant aux déplacements. 
Accueilli très aimablement par M. Marcel Laffon président ; "papa" ravillard, manager de l'équipe première et Léon, membre de la comission, j'ai pu puiser les renseignements concernant la fondation et les performances de ce club de la banlieue ouest. 
Fondé en 1913 par le champion pédestre Geo Dumonteil, la balle ronde n'y était pas très en vogue; mais en 1928 de nouveaux dirigeants tels que : M M. Laffon (président actuel), Foucher, Berthet, Grandvarlet, etc ...n'hésitent pas à prendre ce club en mains, malgré une trésorerie désastreuse (7 000 frs de dettes) ! 
Armés de pelles, pioches , faux ils se rendent de très bonne heure; chaque dimanche mettre le terrain en état afin de permettre à leurs jeunes éléments de pouvoir "tripoter" la balle. 
Leurs efforts sont récompensés, car plusieurs équipes se forment, et "papa" ravillard qui est venu se joindre à eux comme "manager", compose celle qui remportera le championnat de Paris 1934 ( 1ere Division). 
En 1935 et 1936 cette même équipe n'est battue qu'en finale. 
Depuis ce moment-là le HAC accompli les meilleures performances que l'on peut demander à un jeune club amateur. 
En coupe de France il bat le S.C Avion par 2 buts à 1. et l'A.S Romilly par 6 buts à 0 -- et n'est battu que par 2 buts à 1 par les "pros" du S.C Caudry et le stade Roubaisien. 
En 1939, l'équipe réserve, dirigée par Contour remporte, elle aussi, le championnat de Paris, alors que l'équipe fanion se classe 2 éme de son groupe à un point d'écart seulement. Ce qui lui vaut de passer en division d'Honneur. 
Depuis le début de la saison et malgré l'absence de plusieurs joueurs prisonniers, tel que F Leroux-Delarnelle (Julot), fievet, etc ...remplacés par des juniors, les "hacmen", dont le président d'honneur est M. Detraves, Maire de cette cité sportive, ont rencontrés : Le R.C Paris -- ils n'ont été battus que par 3 à 2 en championnat de Paris -- et fait match nul avec.

Après avoir accédé à la DH, en 1940 le club se hisse en 1/16 ème de finale de Coupe de France  à cette occasion le stade est plein et le HAC s'incline, devant plus de 2000 spectateurs face au grand STADE de REIMS !!!

...Fors l'honneur
Stade de Reims bat Houilles A.C : 2-0 (2-0)


Extrait de Reims Football (Retrouvez toutes les photos de l'historique (en Haute définition) en bas de la pageSTADE GEO-DUMONTEIL, Houilles disparait de la compétition c'est normal, mais nulle amertume ne doit se glisser dans les commentaires qui occuperont les soirées cette semaine au café de la mairie. 
Houilles a conduit son match dans la tradition de l'équipe, donnant, son effort en deuxième mi-temps. Les jeunes Houillards réussirent alors à neutraliser l'attaque Rémoise et aussi à inquiéter sérieusement à plusieurs reprises Gillie, Frelin et Favre. 
Mais à, ce moment ils avaient déjà un handicap de 2 buts qu'ils n'étaient pas de taille -- de taille physique surtout -- à combler. On peut même se demander s'ils n'auraient pas arracher le match nul si Perpère n'avait pas marqué ces deux points en première mi-temps. 
Le terrain était très lourd et avantageait donc l'équipe la plus athlétique. en l'occurence celle de Reims. A Houilles, en effet, seuls les 2 arrières "tinrent vraiment debout" : très surs ils furent d'un bon secours pour le jeune Thomas, Demis et Avants, trop légers ne purent qu'approcher assez rarement du but adverse et, obliger de botter de loin, manquèrent d'efficacité. 
Puisque nous parlons de Thomas, dressons lui une couronne.Il a fait un match digne d'éloges; son placement est bon, ses réflexes prompts, le bloquage net et il ne s'est à aucun moment départi du sang-froid indispensable en face d'une triplette qui, cependant, ne l'a guère menagé. 
Aux autres joueurs de Houilles, reprochons en bloc de trop temporiser; les demis ont accompli un gros travail *******: quant aux avants, si l'aile droite n'a rien à se reprocher, pas plus que Gobet très surveillé par Brembilia, nous conseillerons à Spiro de "traquer" moins et à Brianti de garder sa place. 
Chez les Rémois, bonne partie d'ensemble, malgré les claquages de Perpère, Petitfils et Cottin. Une mention spéciale à Debigny, que nous n'avions pas vu jouer depuis le Havre. Il possède bien la grande classe et a fait de gros progrès du point de vue activité et résistance physique; il gagnerait pourtant à s'étoffer un peu. 
La recette s'est élevé en chiffre rond à 8000 frs, record local.. 
Pardon, nous allions oublier de signaler l'excellent match de l'arbitre M. Tiboldi, très bien secondé par les juges de touche, surtout M. Macquart. 
Robert Boutin - Extrait de Reims Football

                                                                                    équipe première Saison 1955-1956 (Retrouvez toutes les photos de l'historique (en Haute définition) en bas de la page                                                                            équipe première Saison 1948-1949 (Retrouvez toutes les photos de l'historique (en Haute définition) en bas de la page

Lors de cette période d'avant-guerre, le HAC a vu un de ses joueurs, M. GABET, signer professionnel au Racing Club de Paris et, mieux encore, Gabriel LALLOUÉ est devenu International A. A ce jour, il reste le seul International issu du Houilles A.C.. 
Le décès de M. Lafon en 1946, en pleine présidence, et la reconstruction due à l'après –guerre vont empêcher le HAC de retrouver son lustre d'avant–guerre. Le club est alors inscrit en Première Division Régionale du Championnat de Paris. 
M. FOUCHER et M. BOURDIN vont se succéder, entre 1946 et 1956, mais ne pourront réussir à maintenir le HAC à son niveau des années 30. Va arriver alors un président très important : M. DEROUSSEN président du HAC de 1957 à 1977 (Retrouvez toutes les photos de l'historique (en Haute définition) en bas de la pageM. DEROUSSEN.

Celui-ci exercera la présidence pendant 20 ans jusqu'en 1977, date de son décès. Toujours présent dans le cœur de ceux qui l'ont connu, il s'est dépensé sans compter pour que le HAC ne soit pas anonyme ! A ses funérailles, plus de 300 Ovillois se déplaceront pour l'amener à sa dernière demeure.
M. ANGREMY , que l'on voit encore souvent au bord du terrain, quand il revient dans la région parisienne , va présider le HAC de 1977 à 1988 ! Humaniste, il va tenter de concilier une politique de jeunes avec le maintien d'une équipe senior de bon niveau ; les équipes de jeunes se hisseront jusqu'en promotion d'honneur à l'époque du système Maratrat, classement cumulé à l'époque pour les 13 ans, 15 ans et 17 ans.
M. COURTEVILLE , actuellement retiré dans le sud de la France, va devoir gérer des dossiers difficiles ; problèmes internes avec une scission entre les équipes séniors du matin et de l'après –midi qui débouchera sur d'importants changements dans le club ; en outre, la création d'un second club de football à Houilles à l'époque ne va pas faciliter sa mission. Nous sommes alors en 1993 et le club va vivre une lutte intestine importante.

C'est alors Octavian BARBULESCUbien plus connu sous le nom de BOBqui est porté à la présidence ! Ce mandat, de 1993 à 2001, va se révéler primordial pour le HAC ! En effet, M. BARBULESCU va relancer le secteur des jeunes car il ne veut pas que les équipes de jeunes continuent de descendre. 
Le virage intervient en 1996 quand il recrute de nouveaux entraîneurs. C'est une petite révolution au club car, auparavant, seuls les dirigeants bénévoles manageaient les équipes. 
Une équipe va être la locomotive de cette renaissance : les 17 ans de 1997. Cette génération dorée va enregistrer 34 victoires, un nul et une défaite en deux saisons, ainsi qu'une finale de coupe des Yvelines 17ans et une demi-finale Juniors, les deux perdues de justesse contre le PSG. 

Les bons résultats vont alors s'enchaîner et nos jeunes vont parvenir à se hisser dans les plus hautes divisions départementales. 
BOB, accaparé par la société qu'il gère avec son épouse ,va se retirer début 2001 et un intérim de quelques mois assuré par son vice–président, Christian PROMEYRAT ; mais celui-ci se retirant en province, la présidence est de nouveau vacante… 

Xavier BLOT , entraîneur des jeunes de 1997 à 2000, après avoir établi un programme de vingt actions précises est élu président en avril 2001. 
BOB est immédiatement nommé président d'honneur et les statuts sont dépoussiérés afin de permettre à un comité de 12 personnes élues de gérer le club. 
Nos 13ans 2001 deviennent la première équipe à gagner la Coupe des Yvelines dans une catégorie de jeunes . Emmenés par leur entraîneur, Frédéric WALTHER, qui récidivera avec les 13 en 2002 et les 15 en 2003, ces jeunes vont ouvrir une page très porteuse pour l'histoire du HAC ; la montée en ligue vient même couronner cette génération ! 
Début 2002 il est alors décidé de suivre la même politique en séniors A et B ; avec la venue de nombreux nouveaux joueurs et la participation de nouveaux entraîneurs, comme Gilles CARDINET, J-Luc REYNAUD, Sébastien DEFAIX et Thierry ALQUIER. L'équipe Première montera deux fois en trois saisons alors que l'équipe Réserve réussira le grand chelem avec trois montées en trois ans !

Malheureusement une tragédie va venir assombrir la vie du club le 16 novembre 2005 avec le décès de BOB en plein match d'anciens au stade Baquet. Plus de 600 personnes se sont déplacées pour l'accompagner à sa dernière demeure. 
Sans son fidèle conseiller, Xavier BLOT continue l'exercice de la présidence depuis 2001.

 

Retrouvez encore plus de photos du club en rapport avec son histoire :Plus de photos ...